Le lieu

La bâtisse qui accueille le MHAB a traversé les siècles, tour à tour maison d’habitation privée, maison communale, école, puis de nouveau maison privée et enfin Musée.

Située en bas de la ‘’rue des fours’’, alors prolongement de la rue Carnot, la maison démarre son existence au XVIIe siècle. L’emplacement est presque à l’extérieur du village, au voisinage des fours à pain, construits là pour éviter les risques d’incendie.

Vers 1640 la population de la commune s’accroît lentement et le besoin d’éducation nécessite un lieu dédié. C’est dans les parties basses du bâtiment, au niveau de la rue, que les cours sont donnés par un maître d’école, aux garçons uniquement. L’éducation reste un luxe et la plupart des enfants en âge de suivre les cours se trouvent dans les champs. L’enseignement est essentiellement religieux mais on apprend aussi les rudiments de l’alphabet. En 1715, la ville achète l’ensemble du bâtiment qui devient maison commune, c’est-à-dire mairie, école et tribunal.

Deux siècles plus tard, en 1850, face à l’état de délabrement et une hausse notable de la population borméenne, la commune envisage la construction d’une mairie-école plus spacieuse, dont les services pourraient convenir à l’augmentation de la population locale.Le lieu choisi sera le haut du village près de la chapelle Saint François. Le nouvel ensemble Mairie-école est inauguré en 1892 en grandes pompes, avec comme invité d’honneur, l’académicien et ami personnel du Maire, Jean Aicard en personne.

Jean Aicard et Alexandre Vigourel maire de Bormes lors de l'inauguration de l'hôtel de ville
Jean Aicard et Alexandre Vigourel maire de Bormes lors de l’inauguration de l’hôtel de ville.

Avec la construction de la nouvelle Mairie, l’ancienne maison commune, désertée, et ruinée, menace de s’écrouler sur les passants. La presse locale écrit que ‘’l’ancienne mairie devrait être rasée au plus tôt. Sur son emplacement, on pourrait créer une place publique, complantée d’arbres, pour donner de l’air au quartier du Moulin de la Verne, et embellir ce coin de Bormes.’’

Le destin de l’ancienne Mairie-école de la rue des fours prend un tout nouvel élan en 1934. Mr Metzger, marchand d’art parisien, se porte acquéreur de l’ensemble. Le chantier est immense et le couple Metzger transforme radicalement le lieu en rajoutant un étage, crée le magnifique plafond en caisson encore visible et en fait une maison de caractère.

Plan des aménagement Metzger
Plan des aménagement Metzger

Après la mort de Mr Metzger en 1939, madame Metzger se remarie, devenant Mme Taieb. Le couple nouvellement créé , décide de le vendre en 1977. Cette vente suscite l’intérêt de la commune, qui voit dans cette acquisition, la possibilité d’y accueillir son musée (créé en 1926), ou d’autres activités et cérémonies. Les expositions se faisaient jusqu’alors, dans une salle de la Mairie de la place Saint François.

Le bâtiment est entièrement réaménagé en 1982 et de grands travaux de réfection sont engagés entièrement confiés à un architecte local, Mr Delrue.

Le 8 juillet 1985, restera la date officielle de l’inauguration du Musée du village.

Mainte fois remanié, le bâtiment et son architecture conservent fidèlement l’utilisation de la pierre locale pour la construction. La répartition des pièces sur les différents niveaux offre de grands volumes, aérés et lumineux. Le plafond à caissons, inspiré de palais italiens, restitue l’ambiance de maisons bourgeoises, tout en conservant l’authenticité et le caractère de la pierre de Bormes, le gneiss local, base de toute construction sur la commune.

Un nouveau programme muséographique et architectural voit le jour en 2022. La rénovation révèle les atouts de la bâtisse. Les matériaux d’origine sont préservés et mis en valeur, par des matériaux modernes et légers qui viennent magnifier et valoriser l’existant tout en laissant la part belle à la pierre de Bormes. Le projet rend accessible les cinq niveaux de l’édifice, tout en préservant la structure du lieu. Il exploite pleinement la position privilégiée du musée, au cœur du village historique, face à la plaine et au littoral. Grâce à une nouvelle répartition des volumes, le visiteur peut désormais profiter d’une vue à 360°.

L’Histoire, les Arts, continuent à trouver au sein du Musée, un écrin nécessaire au partage de la connaissance du patrimoine.